Ministère de la Culture

W. Ronis au ministère jusqu'au 25 novembre

Willy Ronis a fait plusieurs donations de son travail à la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, qui conserve l’intégralité du fonds exceptionnel. La ministre de la Culture écrit dans la présentation de l'exposition : Willy Ronis a été "reporter, photographe industriel ou illustrateur [...]. Homme engagé, il illustre les combats de son temps, saississant les mouvements de grèves des usines de Javel en 1938 ou le retour des prisonniers de guerre [...]. Acteur majeur du mouvement des photographes humanistes, il commence à voir son oeuvre reconnue dans les années 50, puis consacrée  trente ans plus tard par la critique et par le public." A. Azoulay, ministre de la Culture

La Médiathèque propose des visites guidées de l’exposition "Transmission" au ministère de la Culture et de la Communication jusqu'au 25 novembre. La visite dure environ une heure et permet de mieux connaître et de comprendre ce photographe talentueux, le décryptage des photos exposées, et surtout les conditions de conservation des clichés, carnets de notes, livre photos... Il faut savoir qu'entre la prise du cliché, son développement et le tirage papier il y a eu des années quelquefois et les notes rigoureuses de l'artiste ont permis de savoir quand a été pris le cliché...  L'exposition n'est pas très longue, mais particulièrement intéressante, je vous conseille la visite guidée. 

Willy Ronis dit "L'art est dans la rue" c'est vrai pour beaucoup de choses, on a aussi entendu des grands stylistes le dire en parlant de la mode.

On connaît le courant humaniste en photo grâce à  Doisneau, Ronis, Brassaï et d'autres,  on considère qu'ils font de la photo humaniste, c'est-à-dire que les thèmes sont les gens, le quotidien, parfois difficile, le travail... les photos dégagent des émotions, de l'empathie, de la compassion... On pourrait aussi appeler ce mouvement la photo de rue ou urbaine pour une partie des thèmes abordés. " [...] Photographie humaniste. Cette expression désigne un courant privilégiant la personne humaine, sa dignité, sa relation avec son milieu, courant qui s'est développé essentiellement à partir des années 1945-1950 [...] Les photographes dits humanistes ont bâti une manière toute nouvelle de faire des images, informelle, souvent tendre, quelquefois ironique, se situant à mi-chemin entre l'empathie idéaliste et le constat documentaire. Ils jettent un regard bienveillant sur le genre humain, mais ce regard peut être tantôt innocent, tantôt caustique [...] Laure Beaumont-Maillet, 2006, site de la BNF.

 

Si vous voulez en savoir plus sur l'histoire de la donation je vous conseille d'aller sur le site du ministère ou d'aller voir cette expo en visite guidée !

La reproduction du visuel de l'affiche ne peut être fait sans autorisation de la Médiathèque

Trois des photos de W. Ronis exposées
Trois des photos de W. Ronis exposées

Écrire commentaire

Commentaires: 0